Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

Articles Récents

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 10:17

Dimanche 27 Juin et Lundi 28 Juin Transfert vang vien Koh tao via bangkok

45 a vang vieng vers frontiere thailande bus VIPUn long voyage (et oui encore un) nous attend pour rejoindre l’île de Koh Tao dans le golfe de thailande. D’abord 3h de minivan jusqu’à vientiane la capitale où nous attendrons 1h. un autre minivan nous amène jusqu’à la station de train de thanalong où nous prendrons le train pendant 15minutes pour  traverser la frontière Laos/thailande. Encore un visa sur notre passeport et hop après 1h d’attente nous prenons le train départ 18h30, arrivée 8h30 du matin à Bangkok. Arrivée à la gare du Sud de la capitale thailandais, une agence de voyage nous vend un combiné trains+bus+bateau bangkok-Koh Tao pour 25€/personne. Ca nous semble cher mais l’agence de voyage voisine pratique les mêmes tarifs. Nous apprendrons plus tard que certaines agences dans le centre propose le même voyage pour 16€  mais bon il faut aller jusqu’au centre ville…

Il est donc 9h du matin, notre train part ce soir à 18h40. on 46 a klong bangkaok ou on nous a arnaquer 75eurosdécide donc d’aller visiter un peu les alentours. Cela fut notre plus mauvaise idée de tout notre séjour ! En effet pour faire court on a payé 75€ le tour de bateau de 45minutes. Pourquoi s’est ton fait  avoir comme des bleus malgré notre expérience de l’Inde ? plusieurs raisons : 1 nous étions fatigué de 24h de voyage sans dormir, 2 : la monnaie du laos et de thailande sont très différente au niveau du taux de change : 1€ = 40bath=10 000 kips donc forcément on ne se rend pas compte de la somme demandait en bath, 3 : au lieu de nous fier à notre instinct on a préféré écouté le guide du routard et les autres voyageurs qui vous disent que les thaïlandais sont super gentils et souriants (faux archi faux a Bangkok !!!) 4 : on ne connaissait pas les coutumes de thailande alors qu’on on nous a dit qu’on n’avait pas le droit de prendre des photos des personnes on les a cru (en fait vous avez tout a fait le droit c’est juste qu’ils ne voulaient pas qu’on puisse les montrer à la police ensuite)

Inutile de vous dire qu’après cet épisode malheureux on s’es mis en mode Inde : ignorer tout le monde et faire bien attention à ses affaires. On a bien sur essayé d’aller reporter l’incident à la police, mais encore une fois contrairement à ce que raconte les différents guides touristiques, la police se fou complètement des touristes. A chaque fois qu’on demandait le poste central à un officier dans la rue il ne comprenait pas l’anglais. Enfin on trouve le poste de police et là aucun deux ne parle anglais (ou ne veut parler anglais) et en réponse à nos explications de cette belle arnaque à touristes ils nous répondent en nous parlant du football !! Finalement énervé, on s’est calé dans la gare et on a attendu notre train le cul sur une chaise de 11h à 18h30 en espérant que l’île soit plus accueillante…

 

Mardi 29 Juin au Mardi 6 Juillet : Koh Tao

Les jours sur une île paradisiaques aux eaux turquoises s’égrènent sans que l’on s’en aperçoive. La douceur de vivre, la sérénité d’un monde à part, une météo toujours clémente. Comment décrire cette vie paisible que l’on souhaiterait ne jamais voir s’arrêter.  Nos journées sur l’île de la tortue se composèrent de plongées au milieu de poissons multicolores, farniente sur la plage, dégustation de fruit shake divers et variés, baignade au claire de lune dans une eau avoisinant les 33°C. les repas n’en étaient pas moins agréables : soupe au lait de coco, grillade de poisson frais, crevette royale, le tout accompagné de riz et oyster sauce. Le petit déjeuner lui non plu n’était pas en reste :  pain perdu, gaufres, pancakes nappés de chocolat chaud….Ahhh Koh Tao, tu aurais presque fait oublier ses montagnes à Nicolas.

46 ile Koh tao thailande     47 Koh tao    53 Koh tao     75 en attendant le bus

Mon niveau 1 de plongée terminé je décidais de rester les pieds sur terre en m’organisant un petit safari photo à travers l’île tandis que Nicolas préféra poursuivre son exploration des fonds marins et passer son niveau 2. il me rejoignit tout de même sur la terre ferme le dernier jour pour une randonnée plutôt sportive. Après avoir traversé l’île du Sud au Nord (6km en tong), des dizaines de montées et descentes, des chemins où s’invitent des serpents verts pomme de 2m de long, , nous arrivons enfin à mango bay, petite crique paradisiaque, aquarium géant aux eaux transparentes regorgeant de poissons tropicaux sur des fonds de moins de 5m. Le paradis du PMT (Palme Masque Tuba). Bon c’est vrai qu’on pensait pas tomber sur 6 bateaux de plongées ici mais les poissons ne sont pas vraiment farouches et les coraux eux ne peuvent pas s’enfuir devant cette horde de touristes. C’est en cet endroit précis que j’ai également appris que les poissons pouvaient manger les êtres humains. Oui oui, imaginez une centaine de poissons qui vient vous grignoter, au début c’est amusant mais on se rend vite compte qu’ils sont affamés et vous enlèvent un petit bout de peau à chaque fois…Scénario plus terrifiant que les dents de la mer non ?

Après 2h de baignades il faut penser au trajet retour, un local nous ayant vu, à l’aller, escalader et sauter de rochers en rocher (en tong) pour rejoindre la plage, nous conseille de prendre le sentier qui passe au dessus du restaurant. C’est moins périlleux d’après lui. Nous voilà donc dans la forêt en tong, sur un chemin non tracé, sans panneau indicateur. Nous suivons un fil électrique en espérant qu’il nous mènera quelque part. Pas très rassurant tout ça surtout quand on a croisé un joli serpent à l’aller…

Voilà c’était notre dernier jour sur l’île, demain retour à Bangkok pour du shopping puis rebonjour la France.

 

Mercredi 6 juillet au Samedi 10 Juillet : Transfert koh Tao à Grenoble via Bangkok 2j et Genève

74 il reste de la place sur le toit  77 notre bus VIP qui n'a pas d'amortisseur  78 bangkok embouteillage habituel

10h du matin, ça y est c’est le départ. 3h de bateau, 4h d’attente et 6h de bus sans amortisseurs plus tard nous revoilà à notre point de départ : Bangkok. Il est 4h du matin, nous décidons de marcher vers l’est, pas question de rester dans le quartier touristique cette fois-ci. 1h de marche et un chocolat froid au Mac Do plus tard, nous arrivons dans le quartier de silom road. Ce quartier très couru par les routards autrefois a été délaissé par ces derniers au profit de Kao san road plus dans le centre ville. Tant mieux pour nous. On lodge au white horse pour 10euros avec clim,eau chaude et chambre très calme.Les deux jours suivants ont été consacrés entièrement au shopping. Mais quelle déception. Que de la pacotille, aucun souvenir qui en vaille vraiment le coup, j’aurai du tout acheter au Laos. Pourtant on a fait une grande partie des marchés et centres commerciaux de la ville ! le soir on est même aller voir à patpong, le marché à touriste. Affreux ! la même pacotille que dans les malls mais à des prix astronomiques, 15euros la petites statue de bouddha en métal. Ça vaut 20cts au mieux tellement c’est mal fait. Le pire c’est qu’ils vous tendent une calculette et vous demandent combien vous êtes prêt à payer. Mais même si ils vous le donnaient vous n’en voudriez pas. Pour être poli on joue quand même le jeu en leur disant 1€ ou 2€ . Et là ils vous engueulent en thaïlandais parce que vous voulait pas payer leur statue de pacotille 15€ ! c’est incroyable quand même, c’est le monde à l’envers ! En plus dans ce quartier on vous propose des sex show, des filles nues, … tous les 2m, photos à l’appui !!! et n’essayez pas de répondre en disant non merci je suis gay, ça ne marche pas, ils vous proposent des sex show pour tous les goûts...

Désolé donc pour la famille mais on attendra de retourner dans un autre pays pour vous offrir de vrais cadeaux dignes de ce nom.

Mon impression sur la thailande est comme même beaucoup plus réservée que sur le Laos : plus cher, moins accueillant, le seul point positif c’est qu’ils ont la mer et des îles magnifiques.

Voilà vendredi 9 juillet, les vacances se terminent. Avant de reprendre l’avion petit détour par un restaurant à volonté où vous devez vous même faire bouillir vos aliments dans une marmite intégrée à votre table. Le ventre bien rempli nous reprenons l’avion direction Genève puis le train direction Grenoble où nous arriverons Samedi 10 juillet vers midi après 30 heures de voyage mais des images plein la tête.

Repost 0
Published by elodie - dans Laos-Thailande
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 16:54

Samedi 19 juin

Laos-Thailande, deux destinations que je souhaitais visiter depuis longtemps. Mais la beauté des paysages ça se mérite.

5h30 : Taxi de la maison jusqu’à la gare- vue le prix pour 10min je comprends que les chauffeurs roulent en Mercedes

5h40-6h20 : Attente sur le quai de la gare

6h20-8h40  : bus de Grenoble à Genève

8h40-11h40 : 5min de train pour aller à l’aéroport puis attente

Cela fait déjà 6h que nous sommes partis et nous n’avons fait que 160km….

11h40 Décollage immédiat direction Bangkok (avec un petit stop de 2h a Doha)

1er avion : Bon ça commence moyen, mon écran télé ne marche pas, les écouteurs sont cassés, quand après 1h de service repas les hôtesses arrivent enfin à nous, c’est pour dire qu’il n’y a plus que des fruits de mer…

2ème avion : Doha Bangkok : même compagnie mais là rien à redire. Service impeccable, avion tout neuf-petit sac contenant boule quies, chaussette et bandeau pour les yeux. Le top du top quoi. On peut même faire un tetris en réseau.

1 coucher et 1 lever de soleil plus tard, nous atterrissons enfin à bangkok.  Nous sommes le Dimanche 20 Juin, il est 8h du matin soit 3h du matin à Paris cela fait pratiquement 24h que notre voyage a commencé. Et ce n’est pas fini.

Nous passons la douane thaïlandaise et là je vous délivre mon premier conseil : si vous êtes pressé surtout ne jamais vous mettre derrière des indiens, y a toujours quelque chose qui ne va pas avec eux. A Genève ils avaient perdu leur ticket de bagage, à Bangkok ils n’avaient pas le bon visa,… ça ne m’a pas réconcilié avec les Indiens comme vous pouvez le voir.

 

1 depart laosBon nous ne sommes toujours pas arrivés à notre destination finale. On achète un billet Bangkok-Luang prabang (Laos) soit 200euros chacun pour 2h de vol. Bon c’est sur c’est cher mais ç’est le seul avion qui atterrit là bas et sinon l’autre option à 30euros (train+bus) met 24h. Le choix est vite fait. Pour ce prix là vous avez quand même le droit au salon Loundge de la compagnie. On fait donc une petite sieste, un petit déjeuner gratos et Nico goûte aux différentes spécialités du pays. Le goût est parfois surprenant vue sa tête. Après ça description de « c’est comme un dessert sucré avec un arrière goût de crevette » je décide de passer mon tour.

Notre petit ATR72 joliment décoré de petits poissons (l’avion va sous l’eau ? pas dans les airs ?) nous conduit en 2h au cœur du Laos.

 

 

Dans ce petit aérodrome de campagne il y a quand même 4 douaniers : le premier prend ton passeport, le tamponne, puis le donne à un deuxième qui colle le visa, puis le donne à un troisième qui encaisse tes 30 dollars puis te le donne pour que tu le montres à un quatrième qui vérifie que tout est en règle. La mécanique est très bien huilée, en moins de 10 minutes tu as atterrit, pris ton visa et récupéré tes bagages.

Il est 13h30 heure locale, soit 8h30 à Paris, cela fait maintenant 27h que nous sommes partis de la maison, nous venons enfin d’arriver à notre première destination Luang Prabang au Laos.

Température extérieure 47°C, humidité 90%, ça change de la grisaille grenobloise à mon grand bonheur et au grand désespoir de Nicola J

Et c’est parti pour notre petit rituel qui nous accompagnera tout au long des vacances : tartinage de crème solaire + anti moustique + cachet anti paludéen (doxycycline)

On sort du hangar de l’aérodrome : Taxi 50 000 Kip Sir (5euros), on répond non (le centre ville n’est qu’à 4km), ok Sir 30 000 kips (3euros), on répond encore non. Ils nous regardent ahuris, ils sont fous ces touristes ou quoi ?! 6 mois en inde nous ont aguerris sur les techniques de négociations, on commence à partir sac au dos. 15minute de marche plus tard sous une chaleur torride et un taux d’humidité frôlant les 100%, un tuk-tuk nous prend pour 20 000 kips (2euros).

En ville on croise 2 jeunes sur une moto (des 125 pour la plupart), qui nous ventent leur guesthouse avec balcon et vue sur le mekong pour 6euros. C’est dans l’ordre de prix qu’on s’était fixé, on y va. Dans cette ville l’ambiance est très calme, pas de harcèlement de touristes. De temps en temps un tuk tuk vous demande si vous voulez monter mais une simple négation de la tête suffit à ce qu’ils vous laissent tranquille.

Ca y est on est vraiment arrivé à destination, je tiens la clé de notre chambre, première nuit au Laos J

Après une petite douche froide pour se remettre des 47° extérieurs, l’opération moustiquaire commence. 30minutes plus tard nicolas peut reprendre une douche tellement il lui a fallu lutter pour l’installer. Deuxième conseil ne pas acheter les moustiquaires qui forment un cercle en haut et s’attachent à un crochet unique. préférer des moustiquaires carrées. Plus long à installer mais tellement plus de place pour dormir en dessous.

Voilà on est propre, on a refroidi (un peu), il ne reste plus qu’à aller goûter aux mets locaux (n’est ce pas Patrick ;-)) Direction le restaurant juste à coté. une grosse assiette de riz+ fruits frais mixés dans du lait pour 2,30€  avec en prime une Superbe vue du coucher de soleil  sur le Mékong.

Voilà, après un petit tour rapide sur le marché aux souvenirs touristiques de la ville, il est 19h, le soleil est couché depuis 1h, on est épuisé, on va se coucher.

11 Luang prabang

Lundi 21 Juin : Laos –Luang Prabang

Après une bonne nuit de sommeil, debout pour un petit déjeuner et l’exploration de la ville. L’air est beaucoup plus frais ce matin, on respire. Après un petit déjeuner français au croissant d’or (5€ pour 2), nous sommes d’attaque pour trouver notre trek de 3j. Nicolas féru d’aventure avait déjà repéré une agence plutôt sportive lors de notre petite marche digestive d’hier soir. Et il a l’œil le bougre. L’agence Lao PTM correspond exactement à ce que nous recherchons. Du sport aventure en version pas trop organisé et donc pas cher. Au menu donc : Trek-kayak-VTT et éléphant le tout sur 3j pour 85€/personne nourriture et logement compris, soit 2 voir 3 fois moins cher que les concurrents.

Maintenant que nos 3 prochains jours sont programmés nous pouvons aller explorer la ville de Luang Prabang. Nous commençons par le mont Phousi (2€/personne), très jolie vue sur la ville et surtout très calme. En effet, les touristes viennent plutôt le soir au coucher de soleil.

6 Luang prabang mont phousi 8 Luang prabang mont phousi    3 Luang prabang mont phousi

 

 

 

 

 

Le temps tourne à l’orage, n’oublions pas que la mousson a commencé. Des trombes d’eau s’abattent sur la ville, nous trouvons un petit abri au milieu du mont phousi. Nous passons 1h30 à regarder la pluie tomber dans un décor magnifique. Ca valait vraiment la peine de faire 27h de voyage.

Après ce petit déluge, nous partons visiter les alentours moins touristiques. 4h de déambulation au milieu de la vie locale, ici personne ne parle un mot d’anglais, heureusement le langage des signes est universel, le langage de l’argent aussi d’ailleurs. La faim nous ramène en centre ville. En effet on préfère manger dans des lieux plus touristiques. Il ne s’agirait pas de tomber malade dès le premier jour quand même. On revient à notre restaurant d’hier et cette fois ci je teste la soupe Lao : nouille de riz-salade-poulet-eau chaude. Excellent servie avec un filet de citron vert.

Après ce bon repas une petite sieste histoire de se reposer et d’attendre que la chaleur redescende un peu. Puis nous poursuivons notre ballade de lieux non touristiques à la recherche d’un poncho pour Nicolas. Et oui il n’a pas voulu en acheter en France pensant pouvoir en trouver facilement un pas cher au laos mais cette mission s’avère plus difficile que prévue. Le meilleur rapport qualité prix est à 4€ mais mon troisième conseil est : acheter vos vêtements de montagne avant de partir.

On continue nos achats le soir en retournant sur le marché touristique. Nicolas s’achète 1 pantalon et 1 t shirt, c’est vrai qu’on est parti vraiment léger avec seulement 2 pantalons et 2 T shirt chacun pour 3 semaines J. Il y a plein de petits souvenirs magnifiques. J’ai envie de tout acheter mais je me dis que je retrouverai tour ça à bangkok, inutile de se charger dès le début.  Je verrais plus tard mon erreur. En effet à bangkok il n’y a rien sinon de la pacotille à des prix exorbitants. 4eme conseil : acheter au Laos c’est beaucoup plus joli et moins cher.

 

 

10 Luang prabang  11 Luang prabang 38 Luang prabang vue restaurant

Mardi 22 Juin : Laos – Trek Jour 1

Youhou aujourd’hui l’aventure commence. C’est parti pour 4h de VTT dans la montagne laotienne. Notre guide est un étudiant laotien, il s’appelle Naan (pas sur de l‘orthographe). En jeans et en converse, un petit sac à dos, on est loin de l’image d’un guide qualifié. Mais pour 30€/j on s’avait qu’on partait à l’aventure.

Bon première étape aller chercher les vélos. Un tuk tuk nous emmène jusqu’au local où se trouve le matos. Taille unique pour les casques XXXL. Vous n'auriez pas plutôt du XXXS ? non ? bon ben merci quand même. Les vélos maintenant : d’allure plutot correcte bien que remplis de boue, on s’apercot tres rapidement que les vitesses sautent toutes seules ou au contraire ne passent pas, les freins sont plutot faiblares… vous voulez de l’aventure oui ou non ?! Au départ on commence par 15 minutes de ville. Pas évident pour des occidentaux de circuler dans des rues sans code de la route au milieu des motos, vélo, voiture, tuk-tuk. Enfin nous prenons un petit sentier qui nous mène vers la montagne. Ca monte, ça descend, la pluie s’en mêle, 4h à ce régime, je suis lessivée. Heureusement les paysages sont splendides, il n’y a que nous. 2 pour un guide sur des sentiers non touristiques. Que demander de mieux ? (un vélo avec des vitesses, des freins et un casque peut être ? Lol). Au Laos on croise souvent un fleuve, une rivière. Nous mettons les VTT sur un radeau de bambou et le paysan du coin nous fait traverser. (Pour ceux qui font ça sent guide, la traversée coûte 2€). Nous continuons à traverser de petits villages, les enfants vous crient sabaïdi (bonjour en lao).

13 Riziere journee VTT  18 trek village pont 19 trek village

Aller dernier coup de pédale et voilà, le VTT c’est terminé. Encore un petit coup de pirogue pour traverser un cours d’eau, 20 minutes de marche à travers des champs de maïs et nous voilà arrivés à notre première destination. Le village compte 40 familles. A notre grande surprise il y a l’eau et l’électricité, et notre maison pour la nuit est fait en parpaing. Il y a même la télé ! Nous verrons par la suite que dans tous les villages où l’électricité arrive, il y a au moins 1 famille avec la télé. Et je peux vous dire que cela gâche vraiment tout. Imaginez-vous au milieu de la forêt tropicale des villageois qui au lieu de partager des moments de convivialité s’entassent devant une télé pour regarder des séries Z.

Après ce petit coup de gueule revenons à notre histoire.

Voici le moment de la douche, ou je devrais plutôt dire de la casserole et du bac d’eau. Le fonctionnement est très simple : prendre l’eau froide du bas à l’aide de la casserole en plastique et se la verser dessus. Nicolas préfèrera la solution N°2 à savoir aller faire trempette dans le mékong avec les enfants du village qui n’arrêtent pas de l’appeler « phalangs «  (touriste blanc en lao).

21 trek enfant pont  22 trek enfant portant eau  26 trek douche enfant 

Le soleil est couché depuis un moment, ça s’active depuis 1h dans la cuisine, ça sent terriblement bon. Après cette journée bien sportive nos estomacs crient famine. Il faudra encore patienter 1h de plus mais au final quel régal. Une cuisine savoureuse et authentique : Une vraie soupe lao aux milles saveurs, du riz collant délicieux et des jeunes pousses de bambou. Nous ne remangerons jamais au cour de notre voyage au laos une cuisine si délicieuse.

Pour remercier notre famille d’accueil Nicolas leur donne la moitié des 20 cahiers qu’il transporte depuis ce matin. Ils sont très contents car  leur fils étudie au lycée et là bas les fournitures scolaires coûtent chères.

Mardi 23 Juin : Laos Trek Jour 2

Aujourd’hui le programme c’est trekking au milieu de la jungle. Petite précision, il pleut depuis 1h du matin…. Le sol est détrempé, à chaque pas 5 cm de boue vient se coller sous les chaussures. Bon je pense que c’est mort pour le trek. D’un autre coté, je suis fatiguée et rester au village avec les enfants ne me déplait pas. Hop hop hop, non mais tu rêves ou quoi, on est au Laos ici, c’est pas la pluie et la boue qui va nous arrêter. Et oui, à 9h30 notre guide nous demande « c’est bon vous êtes prêt à y aller ? ». il rigole ou quoi ? non ça n’a pas l’air. Bon ben on pack nos sacs rapidos, c’est parti pour une rando aventure sous la pluie J L’aventure c’est l’aventure. Les chemins son boueux, la glaise très glissante, on traverse littéralement la jungle. Le sentier a été entièrement recouvert par la végétation, il n’y a plus qu’à espérer que le guide connaisse par cœur le chemin.

27 trek paysage 30 trek village33 trek village ecole 32 trek village enfant 

Euh au fait Naan, tu l’as fait combien de fois cette rando ? 8 fois ? ah c’est bien et combien de fois en période de pluie avec une végétation luxuriante ? jamais ? ah bon ben c’est rassurant. Surtout ne pas penser qu’on est au milieu de la jungle avec un guide inexpérimenté qui n’a pas de trousse de premier secours, qu’il y a des sangsues et des serpents. On continue notre marche à travers des herbes plus hautes que nous, on traverse des petits cours d’eau, nous sommes détrempés de la tête jusqu’au bout des pieds (il pleut toujours et les herbes sont mouillées). Nous traversons des petits villages de ¾ familles. Les bruits dans la jungle sont à la fois fascinant et effrayant. Les insectes impressionnant. On se croirait vraiment perdu au bout du monde. L’ambiance est surréelle. 3 être humains au milieu de nul part. FAN-TAS-TIQUE !!!!!!!!

Après 6h de marche nous retrouvons la civilisation, l’électricité et la télé qui braille jusque tard dans la nuit. Notre guide nous explique les différents symboles du temple bouddhiste. En effet, il a été moine pendant 5 ans. Le temps s’écoule tranquillement, Naan nous questionne sur les filles, comment les aborder, ce qu’elles veulent,… il a 24 ans et c’est son principal sujet de discussion.

Ici la nourriture n’a vraiment rien d’exceptionnelle : riz+ œuf sous toutes ses formes, 3 repas de suite…

La journée se termine par une baignade. En faisant les imbéciles dans l’eau nico perd ses lunettes (elles étaient vieilles de 1 mois…). Aller pour ne pas rester en reste moi je décide de perdre mon portable.lol

Jeudi 24 juin : Laos Trek Jour 3

37 trek elephant elodie 37 trek elephant nico 37 trek baignade avec les elephants

 

Pour bien commencer cette dernière journée quoi de mieux qu’une petite ballade à dos d’éléphant ? Et pour encore plus de sensation, on la fait version locale, directe sur le coup de l’animal. Ma première impression est que l’éléphant est une grosse bête avec des poils drus sur la tête, qu’il fait très chaud derrière ses grandes oreilles, que ça fait mal aux adducteurs car on a les jambes bien écartées et surtout que ça avance à une allure d’escargot. Ne faites jamais le pari de faire un tour du monde à dos d’éléphant, je pense qu’une vie ne vous suffirait pas. Celui de nicolas a très faim, il s’arrête toutes les 2 minutes, à tel point que le dresseur est obliger de descendre et de le menacer pour qu’il avance.

Après 1h sur ce gros mastodonte nous reprenons le sport, aujourd’hui c’est canoë. Enfin c’est surtout nico qui reprend le sport, moi je regarde le paysage J . Au bout le canoë semble tanguer beaucoup. «  mais pagaie doucement tu vas nous faire tomber à l’eau ! » « mais non ç’est toi qui arrête pas de bouger ! » « ??!! » « !!? » petite discussion houleuse, heureusement la pause de midi arrive. Et là quelle ne fut pas notre surprise en ouvrant le bouchon de notre embarcation. Un geser d’eau discontinue s’écoule de notre canoë pendant 10 minutes. En fait il y a un gros trou en dessous et on prend l’eau. Voilà pourquoi le canoë tanguait dangereusement….bon ben pas le choix de toute façon c’est impossible à réparer, il faudra continuer comme ça et s’arrêter régulièrement pour vider l’eau. Ah l’aventure !!! après plusieurs écopages, c’est le terminus, tout le monde descend. Voilà une derrière baignade au milieu des éléphants et retour à Luang Prabang.

Merci Lao PTM pour ces 3 jours totalement dépaysants, sportifs et remplis d’aventures !!!!!!!!!

Retour à la civilisation, un lit douillet, une douche bien chaude et une lessive express pour nos vêtements bien boueux.

Vendredi 25 Juin : Laos transfert vers Vang Vien

 

 

41 Vang vien

Aujourd’hui on part de Luang Prabang, c’est ma dernière chance de voir l’aumône aux bonzes à 6h du matin. Je m’habille en 2 secondes, pas le temps de mettre de l’anti moustique, je descend et là… la porte d’entrée est fermée !!! noooooonnn ! je voulais tellement voir cette procession ! je retourne me coucher, en 5minutes en dehors de la moustiquaire je compte 6 piqûres de moustiques…

Aller aujourd’hui on change de ville, direction Vang vien. On déjeune rapidos et on cherche un bus qui part dans la matinée. C’est la saison morte il n’y en a que 1 seul cet après midi qui arrive à 19h, ou alors 1 qui part dans… 15 minutes. Vite vite vite, on paye et on sotte dans un tuk tuk qui nous amène à la station de bus. Et nous voilà parti pour 6h de minvan sans armortisseurs et sans A/C le tout conduit par un chauffeur qui pense que si on percute une vache c’est la vache qui aura mal…vivement que ce cauchemar s’arrête. On était bien dans notre jungle finalement. Je déteste remettre ma vie dans les mains d’un imbécil !!! pour se remettre de nos émotions qui furent nombreuses et fortes (beaucoup de vaches évitées de justesses, des crissements de pneus dans chaque virage, des dépassements plus que dangereux tout ça pour faire une pause de 30minute au milieur !!!), nous décidons de s’offrir un petit luxe :

chambre avec air conditionnée et vue sur les magnifiques montagnes (10 €). Nous comprendrons notre grave erreur le soir à 21h. en effet, qui dit vue sur les montagnes dit aussi vue sur la petite presqu’île au milieu avec toutes les boites de nuit à ciel ouvert et la musique à fond jusqu’à 4h du matin !!!!!!! même Nicolas a eu du mal à dormir, c’est pour dire…

Vang vien n’est pas à proprement parler une ville, mais un alignement de bar, gustehouse et boui boui le tout sur 3/4 rues et rempli de blancs bourrés, des américains pour la plupart.

Samedi 26 Juin : Vang Vien

Si vous n’êtes pas venus à Vang vien pour vous boire jusqu’à plus soif, la seule option c’est la visite des grottes le cul sur une grosse bouée et le canoë.

C’était plutôt marrant, surtout le passage où il fallait ramper dans la boue dans un tunnel de 40 cm de haut. Bon on n’ a pas pu couper aux américains. Mais qu’elle impolitesse !!! Déjà ils rentrent dans les caves sacrées avec leur chaussures (au laos on enlève tout le temps ses chaussures, même pour entrer dans les magasins, alors pour entrer dans un lieu saint encore plus). Ensuite le guide était en train de nous raconter les légendes des animaux de la grotte quand soudainement la fille demande sur un ton vindicatif «  excusez moi mais vous aller nous raconter l’histoire de chaque animaux de cette grotte ?! parce que vraiment c’est trop chiant ! » Que répondre à ça ? 

Après la visite de la cave et de la grotte, nous poursuivons avec du canoë (sans trou cette fois ;-))

44 vang vieng grotte 44 vang vieng la debauche americaines au coeur de la jungle

Splendide journée au milieu des pains de sucre. Paysages vraiment incroyables.

Juste un petit bémol sur la fin. Nous atterrissons au milieu d’une sorte de spring break américain. Vous vous souvenez des gens bourrés qui déambulent dans la rue ? eux ne viennent pas la pour le paysage mais pour l’alcool. Vang vien est surtout connue pour son tubing. Mais kézako ? le cul sur une grosse bouée vous descendez le mékong sur 10 km en s’arrêtant tous les 10m dans un bar différent. Ici l’alcool est servi dans un seau, il n’y a pas de jus de fruit. Chaque bar rivalise avec les watts et les idées farfelues : se jeter d’une corde dans l’eau, glisser dans un toboggan, faire du volley dans la boue,… chaque année il y a 2/3 morts ce qui est peu quand on voit l’état d’ébriété le tout au bord et dans une rivière avec du courant.

Aller ce soir on va essayer de trouver une pension un peu plus calme. Nous prenons une guesthouse loin de l’île aux discothèques. Pas de chance, les fourmis ont décidé d’envahir notre chambre. Je demande à Nicolas d’aller voir le gérant pour changer de chambre. Comme à chaque fois qu’il y a un problème où qu’on pause une question qui les embarrassent, les laos ne savent soudainement plus parler anglais. La gérante envoie sa fille armée d’une bombe insecticide, et en met partout, même sur les oreillers, les draps,… elle nous fait comprendre qu’il faut bien attendre 10 minutes avant de rentrer dans la chambre parce que c’est toxique. Ah ok, et sur les oreillers c’est toxique aussi ?!!

Repost 0
Published by elodie - dans Laos-Thailande
commenter cet article