Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

Articles Récents

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 21:04

 

Et nous revoila parti en vagabondage .cette fois ci c’est nicolas qui s’est chargé à 100% du programme et des réservations. Destination Budapest pour le nouvel an.

 

Après avoir fêté noël dans le « Nord » de la France (comprendre Rouen), nous redescendons en voiture au milieu de nos montagnes (Grenoble) le 26 décembre. A peine arrivé pas le temps de souffler, il faut préparer les bagages car demain direction la suisse pour prendre l’avion pour Budapest.

Ce voyage commence donc sur les chapeaux de roues comme vous pouvez le voir.

27 Décembre le voyage commence.

 

 

Jour 1, 27 Décembre

Réveil à 5h du matin, on charge le sac, on ferme le coffre et nous voilà parti direction Genève. Tout se déroule parfaitement jusqu’au moment où nous devons passer la frontière suisse, le GPS n’a pas les cartes européennes et nous ne savons pas quelle route prendre pour ne pas rentrer sur l’autoroute payante. Finalement Nicolas réussira à négocier moitié prix une vignette 2009 qui se périme dans deux mois.

Une fois localisé le parking longue durée il faut désormais trouver une place. Et la ce n’est vraiment pas gagné. Le parking affiche complet mais il est « toléré » de se garer le long des rambardes. Mais même la pas facile de trouver un espace libre…. A enfin un petit trou pour nous faufiler.

Et voilà nous enregistrons notre sac de voyage et attendons patiemment devant la porte d’embarquement. Tout va bien. On peut se poser, ranger les papiers,… ben elle est où ma carte bleue ? oh merde je l’ai laissé dans la voiture sur le tableau de bord… vous l’aurez deviné c’est de Nicolas qu’il s’agit. Bon pas le temps de retourner la bas, croisons les doigts pour ne pas se faire braquer la voiture. Heureusement j’avais pris ma CB au cas ou, j’ai bien fait.

Nous embarquons dans l’avion les derniers, Nicolas ne veut pas faire la queue debout, moralité on voyagera séparé…bof bof.

Arrivée à budapest je me mets en mode touriste et nicolas en mode guide touristique. Il fait changer de l’argent, nous conduit au bus puis au métro, puis enfin à l’hôtel.

Il a réservé un super hôtel 3 étoiles tout neuf, insonorisé avec chauffage individuel. La grande classe !!! je vais pouvoir dormir sans boule quies pendant mes vacances J

Nous mangeons un petit sandwich qui traînait dans notre sac, puis sieste. Ben quoi on est en vacance non ?

En fin d’après midi nous décidons de commencer à prendre la température extérieure, direction le marché de noel. Certes il est grand, le froid y est, mais au final on retrouve un peu les mémés bricoles et gadgets qu’en France. Nous continuerons à  déambuler dans les rues puis pour ce premier diner nous nous contenterons de quelques denrées bien françaises achetées au Spar du coin.

 

 

Jour 2, 28 Décembre



Le guide touristique nous annonce une journée chargée.

Départ pour les plus beaux bains thermaux de budapest « les bains Gellert »

gellert

vue du mont gellert

 

Sa source thermale existe depuis le XIIIe siècle. le décor a conservé ses mosaïques, vitraux colorés et sculptures.

On nous explique en hongrois assorti de quelques vagues mots d’anglais qu’il y a un coté fille et un coté garçon. Nicolas part donc de son coté et moi du mien et on espère se retrouver dans la piscine mixte.

Je suis deux vielles dames bien hongroises et j’arrive au « vestiaire » et là la « gardienne » me demande mon ticket. J’essaye tant bien que mal de lui expliquer que c’est Nicolas qui l’a gardé. Finalement elle cède et me dit que je peux me changer. Je regarde autour de moi, pas de cabine, pas de petit recoin, et horreur les deux mamies bien en chaire se mettent toute nue à cote de moi. Oh mon dieu faut se mettre à poil devant tout le monde !!!!!!!!!

Bon ben y a pas le choix, même pas possible de se cacher derrière ma serviette, elle est trop petite.. Cette petite aventure passée je me dirige vers la piscine pour raconter mes péripéties à Nicolas dans une piscine à 36°C. Puis on décide d’aller explorer chacun de notre coté les autres salles. Le coté gauche pour les garçons, le droit pour les filles. Et la c’est un vrai labyrinthe. Je parviens à trouver les piscines à38°C et 40°C, les ¾ des femmes sont nues comme des vers. Difficile de ne pas fixer les gens quand on est français et pas habitué au nudisme.

Chouette un sauna. J’ouvre la porte et tombe sur une brochette de nudistes entassés les unes sur les autres. Vite je referme. tant pis pour le sauna

Je longe des couloirs, tombe sur des salles de massage, des nouvelles piscines avec des instruments blizzards. Bon il est temps de retrouver la piscine mixte.

Nous faisons trempette pendant 1h30 et puis ressortons à l’air libre. Une bulle de chaleur nous entoure et nous ne sentons même pas le froid extérieur.

Nous grimpons sur le Mont Gellert (235m), belvédère le plus haut de Budpaest, où nous admirons la vue sur la ville et ses différents quartiers, notamment Buda et Pest. Quelques pas plus loin, se dresse la gigantesque Statue de la Liberté hongroise,14m de haut, brandissant une feuille de palmier. Symbole de la ville, elle est visible de très loin et commémore la libération de la capitale par l'Armée Rouge.

Après une pause repas bien méritée nous nous dirigeons vers la basilique saint etienne. Une coupole de 96m de haut qui abrite la plus précieuse relique de Hongrie : la main droite momifiée du roi Saint Etienne (premier roi de Hongrie, qui a converti la nation au christianisme). Pour ma part c’est plutôt la taille des chandeliers qui m’a impressionnée.

st stephen church

Le soir on s’offre un petit resto avec des plats typiques hongrois : la goulash soup et le hungarian ragout servi dans une grosse miche de pain. Très très bon.

 

goulash souphungarian ragout

 

Jour 3, 29 Décembre

La journée commence encore une fois par des bains. Cette fois ci nous allons aux bains Luckas.

Excentrés du centre ville, ces bains ne sont pas destinés aux touristes mais aux locaux et cela se ressent bien en entrant. En effet, ici pas de panneaux en anglais, que du hongrois. La caissière nous explique dans un anglais approximatif que aujourd’hui il y a beaucoup de monde et donc c’est moitié prix. Nicolas méfiant hésite à prendre les tickets « t’es sur qu’on peu se baigner, qu’on ne va pas payer juste pour visiter ? », pauvre caissière, elle ne sait pas que l’inde rend les gens très méfiants.

Aller on paye et on verra bien. Sur les murs jaunes de l’entrée, des plaques remerciant les saints pour leur action curative. Une forte odeur de souffre se dégage des bains effectivement bondés.

Le bâtiment ressemble à un temple grecque, une fontaine en marbre rose trone au centre mais c’est à la fontaine de marbre gris avec robinet des dragons en or que vous pourrez boire de l’eau potable.

On passe d’une piscine à l’autre, sauna, hammam,…2h à faire trempette.

A la sortie on fait l’impasse sur l’eau chaude soufrée à boire, censée améliorer le transit, guérir des rhumatismes,… on verra ça quand on sera vieux. Pour le moment on va se contenter d’une bonne bouteille d’eau gazeuse achetée au magasin du coin.

 

Nous nous dirigeons maintenant vers le bâtiment du parlement vieux de 100 ans. Hélas le garde nous informe que il faut venir le matin très tot pour pouvoir retirer les tickets de visite donnés au compte goute. Bon ben tant pis pour les 40 kilos d'or utilisés pour la décoration, la Couronne hongroise, et la  maquette du Parlement en allumettes réalisée par une famille hongroise. on se contentera de la magnifique façade extérieure en calcaire, architecture qui ressemble d’ailleurs au parlement de Londres.

Nous nous dirigeons maintenant vers le bastion des pêcheurs et l’église Saint Mathias (du nom du roi) avec son toit fait dans un style fin du 19ème siècle, très Art nouveau.

eglise mathias3

La place « bastion des pécheurs » a été baptisée en l’honneur des pêcheurs qui protégeaient le quartier. Les sept tours symbolisent les tentes des sept chefs de tribus qui ont conduit les Hongrois dans leur nation à la fin du 9ème siècle De cet endroit nous pouvons jouir d ‘une vue magnifique sur Pest, le tout accompagné du « doux » son d’un violon….qui ne connaît qu’un morceau, le temps que les touristes de passage lui donnent une pièce quoi.

bastion des pecheurs 3bastion des pecheurs4chateau de buda2chateau de buda5

Vient ensuite le petite arrêt traditionnel dans une pâtisserie. Cette fois ci nous trouverons la pâtisserie citée dans le guide (non sans mal encore une fois) et nous délectons d’énormes parts de gâteaux chocolat et crème accompagné d’un chocolat chaud 100% chocolat. Difficile de décoller de sa chaise après ça ;-)

Dehors il commence à faire nuit, nous nous dirigeons vers le superbe château royal illuminé sur la colline de Buda, quelques photos dont une très réussi part Nico. Puis histoire de se mettre au chaud nous décidons d’aller visiter la galerie nationale hongroise. Bon je ne vais pas vous décrire l’intérieur. Beaucoup de tableaux, et encore des tableaux.

 

budapest nuit2

 

Jour 4, 30 Décembre

Ce matin ce sont les bains Szécheni

C’est un des plus grands complexes de bain en europe. Sa source thermale a été découverte en 1897, elle est la plus profonde et la plus chaude de la capitale (75°C).Les parties plein air du bain sont très animées en hiver.

Les bains sont tellement chauds qu’on ne voit meme pas la pisicine extérieures, juste un vaste nuage de brouillard. Ca ne va pas être facile de se retrouver. Après m’être gelée les pieds sur les margelles glacées, je plonge dans l’eau a 38°C. nico arrivera 5 minutes plus tard. Nous nous amusons dans la piscine avec des jets, a contre courant puis sous la cascade qui sort de la gueule du lion.sauna hamman intérieur. Ce complexe est IMMENSE.

Nous battons notre record 2h30 de baignade.

Petit tour dans le parc voisin, il ne fait pas assez froid, la patinoire en plein air n’est pas ouverte, même pas l’ombre d’une fine couche de glace a l’horizon. Snif moi qui voulais patiner dehors comme dans les films  à la télé.

Nous nous dirigeons ensuite vers l’avenue Andrassy, les champs Elysées hongrois longue de 2,5km.

A son extrémité, la place des héros, construite pour le millénaire de 1896, célébrant l'arrivée des Hongrois dans la région mille ans plus tôt. S’y trouvent également un monument funéraire en mémoire des héros de Hongrie et une statue en haut de laquelle l'archange Gabriel tient la Couronne hongroise dans sa main droite, et une croix de Lorraine dans sa main gauche.
Nous continuons sur l’avenue d’andrassy avec une petite incartade dans le hall d’entrée de l’opéra national. Puis nous poursuivons sur l’avenue à la recherche de la pâtisserie citée dans le guide du petit futé. Elle doit avoir disparue et ce n’est pas avec les explications peu précises du guide qu’on va la trouver. Tant pis on se rabat sur une autre. Un petit chocolat chaud et quelques pâtisseries plus tard nous repartons à l’hotel.

Ce soir c’est soirée culturelle. Nicolas nous a réservé des places au très prestigieux concert des 100 violons tsiganes. Il a pris les places sur un site italien, on a juste un numéro de réservation alors c’est un peu stressé que nous nous y rendons. Nous présentons le numéro de réservation. Oulala vue la tête de la réceptionniste ca ne s’annonce pas bien. Elle nous dit qu’elle ne connaît pas ce site, que le numéro ne correspond à rien. Heureusement elle appelle un de ses collègues qui a la présence d’esprit de regarder les noms sur la réservation. Yes c’est bon on a nos tickets.

Nous d »posons nos 6 manteaux, 8 écharpes au vestiaire et allons nous asseoir a notre place. Euh t’es sur que c’est bien la ? On est assis à une table de 6, avec bouteille de vin, eau et petits fours. Des italiens viennent s’asseoir à coté et nous confirme que c’est bien ça. Cool, c’est la classe.

Le concert est magnifique. 3 xylophones, dont 1 très show man. 2h de pur bonheur. A la fin des feux d’artifices, des confettis, bonne année 2010, avec 1j d’avance. merci gentil organisateur pour ce concert.

concert 100 tzigane 4

 

 

Jour 5, 31 Décembre

 

Ce matin sera consacré au shopping et à la photo. Nous nous rendons au grand marché couvert, au sous-sol, on peut trouver des marchands de poissons, au rez-de-chaussée de la viande et des fruits, et au premier étage une concentration de touristes au m² :  photos, jeux d'échecs, cartes postales, sacs, T-Shirts, lunettes, cartes,verres de cristal, nappes brodées,…autant d’artisanat « local », parfait pour les touristes. Je me contenterai de ramener un œuf en bois peint et nicolas…une poivrière. Chacun ses centres d’intérêt….

halles2halles6

Après une ultime visite de monument au pont des chaines, le plus vieux pont de la ville, achevé en 1849, après midi repos car ce soir c’est la fête.

A 19h on sort dans la rue prendre la température. Nous nous rendons sur une première place, un groupe joue du rock hongrois. On mange des saucisses bien grasses et des frites bien froides. Les premiers feux d’artifices sont allumés par des gamins de 5 ans…. Les gens portent des chapeaux, des froufrous colorés, des tubes en cartons qui font du bruit,…

Direction une deuxième place. En fait une petite scène avec un grand écran. Nous arrivons au moment où le « présentateur » demande à deux filles du public de monter sur scène. Pour mettre l’ambiance il leur demande de se dévêtir, puis de s’embrasser,… étranges les festivités de nouvelle année à Budapest. Bon on décide de se diriger vers la 3eme et dernière place où la fête est censée battre son plein. En fait pas de musique juste beaucoup de monde dans la rue. Pour patienter rien de mieux qu’un petit chocolat  et des pâtisseries dans la fameuse maison gerbeau. On a de la chance une table dans un petit recoin se libère. A la table d’à coté un couple, le garçon sort une bague. Une demande de fiançailles ? Je suis bien incapable de répondre car la fille n’a pas vraiment l’air enthousiaste. Dehors la foule se fait plus dense. Les feux d’artifices sont lancés au milieu des gens. A un moment donné tout le monde regarde le premier étage du bâtiment dans lequel nous nous trouvons. Apparemment un feux d’artifice est rentré par une fenêtre ? Les serveuses s’agitent. Y a le feu ou quoi ? Finalement tout redevient calme.

gerbeaud patisseriegerbeaut patisserie-3

 

On reste au chaud (et à l’abri des feux d’artifice) encore un petit moment puis à 23h nous décidons d’aller déambuler dans les rues animées. Nous longeons les quais, voyons passer le tram n°2 tout illuminé de led bleues. C’est très joli. Nous allons nous placer sur le pont des chaines et attendons le feu d’artifice du nouvel an…sous nos parapluies. 5,4,3,2,1 BONNE ANNEE 2010.

 

New year 2009 2010

tram2

Jour 6 1er janvier

Réveil matinal. Pour une fois  nous sommes les premiers au petit dej.

Les transports urbains marchent normalement même le 1er janvier. Nous achetons nos derniers tickets de métro. Le bus est là, il nous attend. Enfin pas tout a fait. on cours un peu quand même car nico a comme l’impression qu’il est en train de fermer les portes. Et nous voilà a l’aéroport.

Cette fois ci on fait la queue et on peut voyager a coté. La voiture est toujours là, la CB de nico aussi.

Retour à la maison après une semaine de vacance super bien organisée par l’agence de tourisme Nicolas J 

 

reu11pont erszebetrue5musee des arts decoratifs 2
 

Repost 0
Published by elodie - dans Europe
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 21:28
 

Samedi 8 novembre

 

00 :40 c’est parti pour le Portugal !

Départ de Swindon en bus a 1h30, arrivé à londres stansted 4h plus tard.

Petit détour par le stand cookies capuccino avant le décollage de l’avion.

Et 1 vol de plus. Me voilà de nouveau dans les airs, le moyen de transport le plus sur selon les statistiques. Pour la petite histoire on a quand même failli faire mentir les statistiques…

Et oui a 2 secondes de l’atterrissage, le pilote a remis plein gaz et redécoller a la vertical en catastrophe … tout le monde se regarde avec la même interrogation dans les yeux : mais que se passe t-il ? l’avion fait un grand détour et enfin le pilote nous rassure en nous disant que l’avion devant nous était allé dans la mauvaise direction sur la piste d’où notre redécollage express.

9h30, ca y nous voilà (enfin) a Porto !!! Vive les vacances.

Enfin encore un peu de patience car je dois attendre nicolas qui lui arrive de France via un vol easyjet qui aura finalement 40mn de retard. You hou easyjet, la compagnie la moins a l’heure du monde (véridique, plusieurs expériences à l’appui)

Samedi 8 novembre, après 12h de voyage (pour moi) nous arrivons enfin dans la charmante ville de porto.

Après 25 minutes sac au dos nous trouvons enfin la guest house où rien ne semble avoir bougé depuis 50 ans.  Les proprios nous expliquent comment ouvrir la porte, qu’il faut bien mettre la clef a l’horizontale, attention pas a 182° mais bien 180°.lol Eux non plus n’ont pas bougés depuis 50ans.lol

Nous partons donc a la découverte de Porto, ses montées, ses descentes, ses monuments, son pont d’acier, ses bateaux, ses quartiers colorés, ses chataignes grillées sur un banc au bord du fleuve Douro,…La vie paisible d’un pays du sud.

Le soir nous mangeons dans la petite gargotte juste en face de chez nous. Au menu, rien que de la cuisine portugaise. Nicolas optera pour les fameux tripoux, mon choix quand a moi sera poisson grillé le tout accompagné d’un vin en carafe un peu rapeux.

21h les poules se couchent, extinction des feux ;-)


 









Dimanche 9 Novembre

Après une bonne nuit au frais (et oui c’est a la dur comme il y a 50 ans, pas de chauffage dans les chambres), nous reprenons nos sacs, petit arrêt a la pasteleria pour un petit dejeuner avec un bon chocolat chaud et des bonnes pâtisseries, puis direction le bus pour Lisbonne. En chemin nos croisons un marché aux oiseaux, tortues et poissons et découvrons que la farine est vraiment moins cher au Portugal : un super gateau au chocolat pour seulement ….2euros.

On en revenait tellement pas qu’on a du demander 3fois au boulanger si cétait le prix d ‘une pat ou du gateau entier. Ah oui j’allais aussi oublié : pour 2 euros vous avez meme la petite boite en carton pour transporter le gateau. Y a pas a dire ils sont fort ses portugais.

3h30 de bus plus tard nous voilà donc a lisbonne, capitale du Portugal.

Ici le décor est différent, pas de doute c’est une grande ville, l’air est moins pur, le bruit des voitures beaucoup plus assourdissant, les rues beaucoup plus compliquées  à traverser.

Aller quitte a y etre prenons le metro.

Nous achetons un passe 3j pour  seulement 11 euros, nicolas gardera le ticket (cf les pertes de ticket d »elodie en inde et a rome)

Nous trouvons tant bien que mal la guest house que nicolas avait réservée sur internet. Sisi c’est lui qui a fait la réservation comme un grand. Comprendre : il a choisi entre les 2 guest house que j’avais présélectionnée parmi une centaine et a mis son numero de carte bleue…no comment.

Bon voilà on est devant le numéro 20, bizarre, pas de nom de guest house sur l’interphone de l’imeuble.un voisin nous ouvre. Nous faisons les 4 etages, aucune porte avec le nom de la guest house. Mais qu’est ce que c’est que cette histoire.

Bon nous attendons 16h. enfin la femme de ménage nous accueille et nous montre notre chambre. Ca sent le black tout ca. Nous payons en cash et demandons un recu. On nous repond que demain il sera glissé sous la chambre. Finalement nous l’avons attendu 3j, et ares avoir demander pendant 3j il a fallu menacer de partir avec les clefs de la chambre pour enfin avoir le recu. Du black a plein nez.

Enfin bon, nous avons un toit pour la nuit et décidons d’aller commencer un peu la visite de lisbonne city. Nous déambulerons pendant quelques heures dans les rues, nous arrêtons pour écouter une troupe d »opéra donnant un concert gratuit sur leur balcon, prenons un petit café sur une place du centre, trouvons enfin la place soit disant romantique de lisbonne qui soit dit en passant n’a rien de romantique voir plutot glok dans le genre, insécurité garantie…

Enfin bon les gambettes sont fatiguées, au dodo, demain encore une longue journée.



Lundi 10 novembre

La journée est consacrée a la visite de Sintra, petit village situé à 45minutes de lisbonne.

Première visite, le château moorish…tout en haut de la colline. Après une heure de marche nous prenons enfin d’assault la forteresse (moyennant 5euros chacun.lol). une très belle vue sur la ville nous attend, un coin paisible d’où nous apercevons les divers châteaux et palais  du coin.

Petite pause casse croute dans une des tours et en dessert : une bouteille de parfum pour Elodie J Merci Nicolas qui me faisait croire depuis 3j qu’il avait un camembert pour moi.lol

Nous redescendons la colline pour aller visiter le centre historique et le palais royal. Bon finalement l’entrée nous paraît un peu cher pour ce que ca va etre. Je rouvre le loonely planet voir si y a pas autre chose a faire.bingo. je trouve LA fameuse visite a ne pas manquer selon notre coloc Eva : la quinta da Regaleira.

J

e n’ai qu’un mot a dire : Génial !!!!

Un megalomaniqaue a fait construire cette immense demeure et surtout cette incroyable et immensement genial parc avec des labyrinthes dans des grottes sans lumières où il est tres possible de se perdre.

Nicolas nous entraine donc dans les profondeurs des tenebres, essaye de me perdre (sans succes.lol) puis nous fait visiter le parc dans tous ses recoins et tous ses inombrables escaliers…

 

Pour se remettre de cette visite inoubliable, détour dans une pasteleria remplie de touristes histoire d’acheter les tartelettes locales.

Nous rentrons ensuite a lisbonne ou nicolas nous fait des poireaux vinaigrette au micro onde. Comme quoi tout est possible en cuisine ;-)

 

 

 

 


Mardi 11 novembre.

Après une nuit pertubée par les poubelliers à 3h du mat, les pompiers juste à coté et les autres locataires qui reviennent de soirée tard dans la nuit, nous partons direction l’océanorium de Lisbonne, l’un des plus grands du monde avec pas moins de 500 espéces dont des raie menta de 2,50m d’envergure, des requins, un gigantesque poisson soleil et bien d’autres petites créatures des 5 continents. Il nous faudra pas moins de 3h pour en faire le tour, et encore nous avons du nous depecher un peu car cet apres midi direction Bélem et sa fameuse tour.

Pour le cloitre nous passons, nicolas n’ayant pas l’air tres motivé…

D’un autre coté tant mieux car nous revenons a l’hotel assez tot ce qui nous permettra de nous reposer un peu afin d’aller manger au restaurant ce soir.

Nous arrivons dans le quartier ou se joue le fado, musique traditionel méllancolique de lisbonne. Premier restaurant, non trop cher, deuxieme non trop cher, troisieme non, … nous arrivons à la fin de la rue… et la bingo un restau sympatoche, pas cher et avec des chanteur de fado. Une excelente soirée vraiment, un service digne d’un 3 étoiles, des plats et dessert frais et faits maisons, vraiment rien a redire. Merci Nicolas de m’avoir poussé à ressortir ce soir J

 

Mercredi 12 novembre.

Nous recevons un coup de fil du proprio que nous avons menacé de partir avec les clefs si nous avions pas le recu a 9h. bon finalement faudra attendre 10h30 avant qu’il n’arrive en nous téléphonant toutes les 10minutes pour pas qu’on parte.

Petite grimpette matinale direction le château Sao gorge. Et oui encore un. Mais cette fois ci nous ne rentrons pas a l’intérieure car la maquette a l’entrée nous laisse perplexe sur le pourquoi des 6euros d’entrée car il  n’y a rien a visiter du tout. Nous faisons le tour du petit village dont toutes les rues donnant sur une vue potentielle de lisbonne est baricadée (d’où les 6 euros pour le château, la bas vous avez acces a la vue…).

Nous reprenons ensuite le bus pour porto. l’air s ‘est rafraichi, l’hiver pointe son nez. C’est le dernier jour des vacances.snif.

Nicolas passera les 3h30 de bus a plancher sur un sudoku master pendant que moi je dors.lol

Nous retournons a notre petite guest house.oulalal la nuit s’annonce froide, les 3 couvertures ne seront pas suffisantes… une dernière petite visite de Porto, la partie nord cette fois, quelques achats de bonnes charcuterie pour nicolas et voilà ce super sejour se termine.

Demain lever 6h30 pour reprendre l’avion chacun de notre coté L

 

Repost 0
Published by elodie - dans Europe
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 19:42

Vendredi 11 juillet midi, ca y est je suis en vacance pour 4j direction l’armada de rouen, grand rassemblement des plus beaux navires du monde, pour les amoureux de la voile, un evenment a ne pas manquer puisqu’il ne se reproduit que tous les 5ans.

Malheureusement pour moi mon avion est annonce avec une heure de retard or je n’ai droit qu’a 50 minutes de battement si je ne veux pas louper le train a paris.

Le stress commence a monter fortement. nous atterrissons a paris Charles de gaulle avec 45minutes de retard, devons ensuite prendre un bus qui relie l’avion au terminal. Ben oui easyjet c’est pas Air France, on nous fait atterir looooiin de l’entrée principale….enfin arrivé,on descend et la le cauchemar : la porte du terminal est fermee et l’hotesse n’a pas la clef. Tout le monde remonte dans le bus direction une autre entree. Je regarde désespérément ma montre, il est 22h07, le dernier metro est a 22h15… enfin nous arivons, je saute du bus, cours jusqu’ au control des passeport, heureusement je suis la premiere, je ralentie un peu pour passer la porte du  « rien a declarer » (manquerait plus qu’ils m’arrêtent pour vérifier mon sac ), et la je fonce a gauche, et je cours, je cours, je cours, je dois traverser le terminal B et D, j’arrive enfin devant le RER, vite vite vite je mets ma carte bleue, paye un ticket direction paris centre. Mais qu’ils sont long ces automates de la SNCF !!!ah efin ca y est la transaction est acceptéé. Mais aller depeche toi d’imprimer le ticket !!! je déboule ensuite les escalators en courant, saute dans le metro, les portes se ferment ! OOUUUUIII ca y est j’y suis, je l’ai fait, je suis arrivée a avoir mon RER, les vacances peuvent enfin commencer.

Je rejoins Adrien Klely et nicolas a la gare St lazare et nous prenons le train direction Rouen.

Arrivée a 1h 15 du matin, un metro et 15minutes de marche plus tard nous arrivons enfin chez la famille a Nicolas, epuisée, je ne pense qu’a une chose : dormir !!!

Samedi 12 juillet 9h, allez hop debout, c’est parti pour une journée de repérage des bateaux.

Nous marchons le long de du quai de la rive gauche, sur plusieurs kilomètres des bateaux a perte de vue, toutes les nationalités.

Nous arrivons enfin au bout du quai et nos pieds nous demandent un repis, notre estomac aussi. Allez on s’assoit, pause casse croute au milieu de la foule. Certains nous regardent d’un drôle d’air tandis que d’autre salivent devant nos sandwiches, saucissons et autres gourmandises.

Bon pas question de payer 4euros de navette pour traverser et se rendre sur l’autre quai donc nous refaisons le chemin inverse, traversons le pont et de nouveau adirons les bateaux tous plus beau les uns que les autres. De la musique, des rires, nous voilà devant le Mexicain. Ambiance joviale, ils ne faillissent pas a leur réputation.

La foule est plus dense de ce cote ci, difficile de se frayer un chemin.

Nous renonçons a aller jusqu’au bout, nos jambes sont fatiguées, on va se poser devant la grande place où ce tiendront 2 concerts ce soir

Petit détour par le stand de la croix rouge, et oui une vilaine petite poussière s’est installée dans mon œil et le trouvant confortable a decide d’y rester pour de bon. Heureusement SOS croix rouge est armée d’un bon colire pour les yeux ;-)

Le concert commence. On se fraie un chemin au milieu de la foule et prenons plaisir a ecouter de la musique en plein air. Avant la fin nous decidons d’aller rendre une derniere visite au bateau, il est tard les quais doivent etre desert.quenini, autant de monde qu’en journee !!! bon tant pis. Nous recherchons une bonne petite place et nous asseyons 1h en attendant le feu d’artifice.

 

Dimanche 13 juillet.

Depart 11h (c’est dimanche, grasse matinee lol). En route nous passons acheter quelques condiments et quelques chouquettes. Enfn on en a acheté une douzaine mais étant les derniers clients la boulangere nous a donné tout le reste (au bas mot 35 chouquettes…).inutile de vous dire qu’elles n’ont pas fait long feu vu la bande de gourmand que nous sommes.

Voilà donc le programme d’aujourd’hui c’est visite du bateau pirate et d’un bateau militaire.

Nous faisons la queue pendant une demi heure et rentrons enfin sur le premier navire. Incroyable visite avec des vrais pirates qui tiraient des vrais coup de canon. Nous avons egalement pu visiter les cales et les couchettes. Vraiment excellent.










Bon comme c’est dimanche nous sommes faineant et prenons la navette a 4euros pour rejoindre l’autre rive.oui bon no comment.

C’est parti pour la fregatte militaire. Bon, on fait le tour du pont et … c’est tout. Rien d’ouvert, tout est bouclé a double tour, impossible de voir autre chose que le pont métallique. Vraiment vraiment décevant… pour se réconforter petit café sur une terrasse. Aie aie aie. Le temps normand nous rattrape, il commence a pleuvoir. Nous faisons de la résistance et décidons de rester en terrasse sous nos parapluie. Le serveur est pas vraiment heureux de devoir nous amener notre café mais bon on surveille les bateaux, sait on jamais, des fois qu’il leur viendrait l’idee de partir.lol



Apres ce petit break humide nous retournons voir la famille à nicolas histoire de reprendre des forces pour le concert de ce soir et surtout LE spectaculaire, grandiose feux d’artifice qui cloture l’armada de rouen.

Dans le bus pour aller au feu d’artifice nous rencontrons un petit vieux qui nous indique le chemin le plus court. Nous suivons ses indications au debut puis ensuite decidons de suivre notre route tout seul. Finalement nous le retrouvons juste avant les quais. Mais comment a t il fait pour arriver avant nous vue l’allure a laquelle il marche ? bon c’est decide nous allons suivre notre petit vieux car il connait les bonnes combines. Effectivement nous ne sommes pas decu. Incroyable, il se faufile dans la foule et ni vue ni connu nous nous retrouvons pratiquement aux premières logeq devant des gens qui eux sont la a attendre  depuis 2h.

A qu’aurions nous fait sans notre petit vieux. Merci bien.

Voilà il n’y a plus qu’ a attendre une petite heure. Les quais sont noirs de monde.

Le spectacle commence. 45minutes d’émerveillement visuel. Un mariage de forme et couleur exceptionnel. Grandiose. Jamais je n’ai vu un pareil feu d’artifice. honnetement si vous etes dans le coin pour la prochaine armada (dans 5 ans) n’hesitez pas. Faites meme le deplacement rien que pour ce feu d’artifice. meme celui de paris a cote paraît mediocre.

Et oui comme l’armada n’est que quinquenal ils mettent vraiment le paquet sur le feu d’artifice final. Bon vous l’aurez compris, ca a ete pour moi LE plus beau moment de ce festival.

Nous nous endormons en revant a ces milles et une couleurs, émerveillés comme des enfants de 5 ans devant cette féérie.

 

LUNDI 14 juillet.

Debout 5h30 et oui c’est le dernier jour. La parade des bateaux sur la seine qui dise au revoir a rouen.

L’oncle de nicolas nous amene derriere la zone industrielle, il y a deja des gens qui attendent, et ont meme camper la…. Pour passer le temps nous jouons aux cartes. Vers 10h enfin le premier bateau apparer. La parade dure environ 3h. mais cela a etait vraiment decevant. Aucun voilier n’avait hisse ses voiles, tres peu chante et remercies le publics. Non honnetement on nous avait dit que c’etait immanquable mais mon avis, aprtage par les autres : pas de quoi fouette un chat !!!

 

L’armada c’est fini, on reviendra dans 5 ans.

Repost 0
Published by elodie - dans Europe
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 01:18

Tous les chemins menent a Rome n’est ce pas ? j’ai donc suivi l’itineraire depuis Swindon pendant que Nicolas empruntait celui en partance de grenoble. La légende est vraie tous les chemins mènent a Rome, nous nous sommes donc retrouvez dans la capitale italienne le

jeudi 1ermai 2008  16h.

Juste le temps de déposer les affaires dans l’hôtel (que nous avions réservez a l’avance, en plein cœur de la capitale) et nous voilà parti pour un plongeons dans la trépidante vie italienne.

Tout commence par un énorme festival juste a 300m de la. Tous les jeunes se sont donnés rendez vous. Des baraques de nourritures, des vendeurs de bieres tous les 10m, l’odeur de marijuana qui vous envahie les narines, c’est le jour de la totale liberté, du craquage complet, le jour ou tout est permis, bienvenu a Rome J

Nous découvrons par la même occasion la mode des énormes lunettes qui couvrent la presque totalité du visage ainsi que la mode des slip dépassant des jeans pour les garcons, … hum hum intéressant… ;-)

Il est 18h voilà maintenant 3h que je suis sur le sol italien et je n’y résiste plus .Sur ma demande express Nicolas m’achète une ENORME double glace chocolat café avec des pépites de noisette…. Pour lui une glace a la myrtille et vanille. MMMMMhhhh fantastique. Je confirme, les italiens sont les champions des glaces !!!

 

Vendredi 2 Mai.

Le réveil sonne a 6h. Non trop tot, c’est les vacances, tant pis pour le Vatican, je veux dormir. Snooze jusqu'à 8h.

Aller debout, il faut trouver les roma pass, carte magique qui coûte 20 euros donne accès a tous les transports en commun pendant 3j et a 2 entrées gratuites dans des monuments.

Un bureau de tabac, une deuxième échoppe et une agence de voyage plus tard nous atterrissons finalement a l’office de tourisme de la gare.

Première visite : la place du vatican.

Nous passons devant la queue qui mène au musée du Vatican et a la chapelle Sixtine, au moins 700m de long sur 3m de large, ces gens sont fous ils en ont pour au moins 5h a attendre, ce qui leur laisse a peu près 2h pour visiter le musée et la chapelle…

Nous apprendrons par la suite qu même 5h a attendre sous le soleil de plomb ne suffisent pas pour rentrer car certains « guides » passent dans les rangs et propose de former des groupes , les groupes étant prioritaires et doublant tout le monde. Tout ceci bien sur pour la modique somme de 2 fois le prix du billet d’entrée… en clair tu payes ou tu passes ta journée a faire la queue pour rien. Ben oui si les groupes sont prioritaires autant vous dire que les 700m de queue n’avance pas d’un pouce…. Ce me rappelle un peu l’inde cette histoire.

Bon donc nous, nous avion pris la sage décision de ne pas perdre notre temps pour le musée et avons fait un tour sur la puis nous avons longé la via della concilliazone direction le château Saint angelo, ancienne forteresse construite  au 2eme siècle après JC sous l’empereur Hacrin qui souhaiter une tombe pour lui et ses successeurs. A travers les siècles le château a connu plusieurs destinées : d’abord une forteresse contre l’attaque des Visigot et des ostrogoths, puis une prison, et enfin la magnifique résidence papale..

Immense…voilà le mot qui résume le mieux le château saint angelo. Nous avons passe au moins 4h a visiter les 58 différentes salles, des parterres de marbres,des murs recouverts de fresuqes et des salles remplies de meubles provenant des appartement du pape ansin qu’une importante collection d’armes anciennes et de canons.Un petit arrêt à la terrasse du 2me étage pour prendre un cappuccino nous a un peu retarde dans notre planning. Mais franchement les italiens ont encore la palme d’or pour ce qui est du cappuccino… 3 cm de mousse, cafe/chocolat/lait…mmmmmhhh un délice. Tout cela sous une pergola felurie avec vue sur la ville….voila des vacances comme je les aime J

 

 


 

 

 

 

 


Direction la fameuse fontaine de trevi puis le panthéon, 2 lieux emblématiques.

Le panthéon est un énorme  monument avec des immenses colonnes de marbre rappelant la Grèce, recouvert par un immense dôme hémisphérique de 43m. Des artistes de grandes renommées tels que Raphael, la famille royale ainsi que les anciens monarques sont enterrées dedans.


Nous continuons notre visite, une glace a la main, a travers les rues romaines. Nous  rejoignons la place di spagna et ses 138 marches bordées d’azalées puis poursuivons jusqu’au parc jouxtant l’ancienne ambassade francaise afin de nous reposer paisiblement. Tout aller bien jusqu'à ce qu’un indien essaye de nous refourguer ses roses puis nous insulte car nous l’avons il est vrai envoyé promener purement et simplement car il ne voulait pas  nous laisser tranquilles. Apres cet incident nous prenons ensuite le bus pour rentrer.



Et la catastrophe je perds mon pass 3j pour les transports. Décidemment je ne suis pas douée avec les billets (souvenez vous de l’inde). Nicolas m’offre très gentiment son pass et décide de faire tout a pied. Il en est hors de question !!! Donc finalement grâce a moi nousrentrons a l’hôtel a pied… je dis bravo elodie. Mais bon passons.

Cette journée a été épuisante, je n’ai pas le courage d’aller déambuler dans les rues encore ce soir. Nicolas m’invite pour manger une pizza dans un vrai restaurant. Nous cherchons et pendant 20minutes . aucune pizzeria a l’horizon. mais où sont ces fichues pizzerias qui font la réputation des italiens ? enfin nous en trouvons une… ce n’est pas la plus typique mais on fera avec. La pizza était délicieuse, les pâtes incroyables, les glaces succulentes et le tiramisu…je n‘ai pas de mot pour le décrire…jamais je n’ai mangé de tiramisu aussi succulent,je ne pourrai jamais en manger excepté en Italie je crois.

C’est donc repus que nous partons nous coucher car demain s’annonce encore être une longue journée avec au programme visite du collisseum et du palatinium/forum romain.

 

Samedi 3 Mai

8h  aller hop, on enfile les chapeaux les lunettes et c’est parti direction le colisée. Je prends le métro et Nicolas y va à pied. Finalement je crois que j’aurai mieux fait d’y aller a pied aussi car j’ai du faire 2 fois le tour du Colisée (et dieux c’est qu’il es grand) pour retrouver le point de rendez vous fixé. lol

Bon bon bon la queue fait presque  tout le tour du bâtiment, et en plus elle est double car il y en a une pour les groupes et une pour les pauvres touristes sans groupe. Apres les dires du mussée du Vatican nous renonçons et décidons d’aller visiter le palatinum/forum romain juste à coté. La encore il faut faire la queue mais oh magie pour une fois le roma pass va nous servir car nous pouvons intégrer la queue prioritaire (soit 1 minute à attendre, et voilà nous somme rentres. Youpi !!! nanananère on vous a tous doublé .ahahaha.

Le Forum romain c’est LE site archéologique incontournable si vous voulez prendre toute

l’ampleur de l’histoire romaine. Le Forum était en effet le centre de la vie publique, politique, religieuse et commerciale de l’ancienne Rome. Les vestiges s’étendent de -700 Avant JC jusqu’ à +700 après JC. On y retrouve des basiliques vouées au commerce et à l’administration judiciare, le Curia, siège du Sénat, des arcs de triomphe, des monuments et des statues.

La Via Sacra qui était utilisée pour des processions religieuses et des parades triomphales   traverse autrefois cette aire. Ensuite avec le déclin de Rome, le Forum fut abandonné et utilisé comme source de matériau pour la construction d’autre monument. Au 18eme siècle après l’excavation des ruines par des archéologues, le sites fut envahit par des troupeaux d’animaux et utilisé comme pâturage.

 

 

 Apres plus de 2 h a déambuler ça et la nous nous apercevons que nous en sommes qu’a la moitie. 2 petit déjeuner de lu et 5 minutes de repos sur un banc a l’ombre plus tard nous prenons notre courage a deux mains et allons à la découverte del’autre moitie du site. Il est 13h , il fait trop chaud on a faim, aller hop on sort du site et on cherche une pizzeria fast food. Ils sont vraiment fort ces italiens avec leurs pizzas.lol Ah ça fait du bien de manger !!! avant de quitter ce quartier je veux absolument faire un jolie photos de nous devant le colisée. Ben oui si nous ne le visitons pas je veux quand même avoir un souvenir de ce lieu mythique. Gladiator, le beau russel crowe. Non non non je ne repartirai pas sans ma photo. Pauvre nico, il  nous aura fallu 30 minutes pour que je sois a peu près satisfaite car je ne voulais pas de feu rouge, de fils électriques ni de voitures sur la photos, pas évident pour un monument en plein centre ville… mai on y est arrivé J

bon on est trop fatigué maintenant on rentre a l’hôtel, un sieste s’impose. Ca y est nous devenons de vrais italiens.lol

3h de repos plus tard l’énergie est revenue nous sommes d’attaque pour un dernier petit tour dans la ville. Il faut absolument trouver un supermarché histoire de ramener des bons produits typique d’Italie. Nous désertons le centre ville touristique et partons plus au sud de la ville. La changement de décor, plus beaucoup de touristes, les murs sont tous tagués, nous rencontrons la vraie Rome. Une vértable enquête de détective commence avec un pistage des gens transportant des sacs de provisions, il faut croire que nous ne sommes pas trop mauvais car après seulement 10minutes nous trouvons notre bonheur. Enfin surtout celui de nico…lol

Ce n’est pas auchan ou carreofur mais bon ce petit casino italien est assez grand pour remplir nos sacs de nourriture et vider notre porte monnaie…des saucissons, du jambon sec, une sorte de pommade d’anchois, des olives, les pates les plus longues que l’on ait jamais vue,…

Le sas est tellement lourd que je suis obligée de prendre le metro et nico de revenir a pied (oui bon j’ai pas retrouvé le pass de bus…)

Il est a peu près 19h, et nous repassons devant la place a cote de l’hotel. Un autre concert encore ce soir ? euh pas sur, un écran géant certes mais cette fois ci une image de jésus sur la croix est projettée en grand, pas vraiment le même style qu’avant hier... Bon bon. Il y a quand même de la musique, un peu de guitare et quelques chœurs se rajoutent a tout ca. Nous décidons donc de pique niquer la histoire de voir. Il y a même un orgue.. nous ne somme pas religieux  mais pas contre un joli concert. A peine nous nous installons que la musique s’arrête. Patience ca va revenir. Apres 2h et quelques pages de prières plus tard je n’en peu plus, on décide de rentrer a l’hôtel. Finalement le concert religieux n’était pas vraiment a la hauteur de nos espérances. Mais ce n’ai pas grave.

 

Dimanche 4 mai

Petit déjeuner au lit, et voila c’est la fin de notre week end à rome. Chacun repart de son côté. Je dépose Nicolas au bus et finalement je décide de repartir directement a l’aéroport car j n’ai pas le cœur a visiter Rome toute seule cette après midi.

Ce week end a été vraiment fantastique.

Je vous conseille vraiment d’aller visiter cette ville incroyable, à l’atmosphère détendue, très ensoleillée, et chargée d’histoire.

Empruntez n’importe quelle route, car souvenez vous, tous les chemins mènent à Rome…

Ciao

 

 

Repost 0
Published by elodie - dans Europe
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 17:56

 


Après un mois de travail il est grand temps de penser aux vacances ! et oui en angleterre pas le peine d’attendre un an avant de pouvoir profiter des joies de la farniente.

Inutile de vous dire que mon choix s’est tres vite porte sur une destination ensoleillee a savoir la costa brava.

Mercredi 19 Mars, apres une soiree quizz pub avec l’une de mes collocs je prends le train (30minutes de retard,ca commence bien) direction Bristol. De la changement pour un bus jusqu'à l’aeroport ou je passerai une douce et agreable nuit…premier objectif trouver 3 sieges cote a cote afin de pour pouvoir s’allonger. Mission pas si facile qu’il n’y paraît ;  il semblerait que les architectes aient omis dans leur plan l’installation de confortables banquettes au profit de larges espaces vide facilitant la circulation des voyageurs. Apres un  tour dans le hall principal, ou devrais je dire le hall tout court vu qu’il n’yen a qu’un je trouve enfin mon bohneur…pres des toilettes. Bon c’est vrai que jusqu'à minuit/1h il y a eu pas mal de passage (petit pipi obligatoire pour tout le monde avant de se coucher.lol). je m’installe enfin confortablement et m’apprête a faire de beaux reves jusu’au lendemain 5h30 (mon avion etant a 6h30). Booomm booom.tac ta tac !! aaahhh mais qu’est ce que c’est que tout ce raffut. On dirait des bruits de perceuses, marteaux et autres engins diaboliques. Et oui je n’avais pas pensais a cela ; il y a 2 equipes dans un aeroport : celle de jour et celle ….de nuit !!! j’ai du supporter ce doux son jusqu'à 4h du mat, adieux belle nuit, doux reves endormis.je me reposerai dans l’avion tant pis.

Ahahah encore loupe pour les heures de sommeil a recuperer. Une horde de jeunes anglais tres , comment dire, bruyant, niais, style supporters de foot bien lourds, nous on fait partager leur joies de partir en vacance pendant tout le vol en nous bercant du doux son melodieux de leurs chansons… tant pis je dormirai sous le soleil de la costa brava a l’ombre d’un pin.

20 Mars, 9h du matin, les vacances commencent enfin, l’avion vient d’atterrir . petite surprise toutefois en sortant, il fait plutot frais, je remets le manteau, mais bon au moins le soleil est au rendez vous c’est deja ca de pris.

Je retrouve nicolas qui est venu en voiture de grenoble et zou, vive la liberte, vive les vacances direction la cote !!!

 

Pour nos deux premieres nuits nous plantons la tente a begur, petit village au bord de la mer. Le vent se leve et il a du souffle cet animal, des rafales a 110km/h, on espere que la tente tiendra le coup. A 19h l’air s’est refroidi, il ne fait plus que 5/6 degres, mais ca ne nous decourage pas et nous effctuons une petite promenade nocturne sur la plage, en regardant la houle et en pensant aux pauvres plaisanciers qui devront passer la nuit sur l’eau…

Pour notre part nous prenons un douche brulante histoire d’accumuler le plus de chaleur possible car la nuit sera froide…0 degre au thermomètre.

Le lendemain promenade le long des chemins de ronde qui longent la cote. Des maisons de riches avec piscines a debordement, gazon verdoyant,…viennent quelque peu gacher le paysage senplide des calanques. Sur internet ses sentiers etaient decris comme plutot plat nous avons du nous tromper car le notre s’avere plutot tout en denivele, avec autant de montees que de descente, autant dire que nous n’avancons pas beaucoup en terme de distance parcourue. Mais bon voyons le cote positif : ca fait travailler les muscles et notre sieste de l’apres midi sera amplement meritee…

Le vendredi nous visitons le tres joli village de Pal dont le centre historique n’est compose que de 5/6 rues toutes pavees, des maisons de pierres, comme au temps des chateaux forts.

Samedi on leve le camp direction Palamos un peu plus au Sud, pas tres loin juste 45minutes.lol

Le temps est a l’orage nous nous depechons de planter la tente. Un rapide cassecroute avec de la bonne charcuterie espagnole et la pluie s’invite dans nos vacances. Apres 2h a patienter (la tente est vraiment petite) nous decidons d’aller au bar du camping histoire de pourvoir se mettre debout, se degourdir les jambes et etre au chaud !!! La temperature est maintenant de 10 degres en plein apres midi et la nuit prevoit d’etre aussi froide que les precedentes, voir plus.

Le soir les trombes d’eau continuent de tomber, Nicolas m’invite au restaurant manger des fruits de mer et du bon poisson, on est dans l’un des plus importants port de peche de la cote, ce serai dommage de pas en profiter.

Apres 10minutes tres epiques en voiture ou nous avons du rouler les vitres entrouvertes et ou je devais essuyer le parebrise continuellement pour enlever la buee (veille voiture oblige..lol) nous parcourons les differents menus des restaurants sous la pluie et optons finalement pour celui offrant le plus de choix de poisson et surtout un dans notre budget, ce qui restreint assez vite le choix.

5 crevettes, un morceau de sole, de la seyche, des moules, du calamar, et d’autres crustaces varies plus tard, nous reprenons notre route vers le camping ou nous nous preparons a passer une nuit humide et froide. Heuresuement le lendemain dimanche, nous nous reveillons sous un beau ciel bleu, le soleil fait enfin son apparition (la chaleur c’est pas encore pour aujourd’hui). Ni une ni deux, nous engloutissons vite fait nos cereales et repartons sur les chemins de ronde histoire de profiter du beau temps.

Eaux tuquoises et transparente, petites criques nichees au milieu des pins, petit paradis pour la plongee. Noter sur l’agenda : revenir quand l’eau est chaude et que la temperature exterieure est superieure a 25°C J

Pic nique a l’abri du vent sur un rocher, bercés par le bruit des vagues qui se brisent sur la falaise, une petite sieste s’impose. Le soleil se montre plus genereux et nous rechauffe enfin de ses doux rayons. Ah enfin la voilà la costa brava, la vraie !

Nous continuons a passer d’une calanque a l’autre, toutes plus belles les unes que les autres. Mais il faut penser a faire demi tour car un long chemin de retour nous attend.

A peine Nicolas prononce t’il les mots « Ah il fait beau et chaud aujourd’hui, une belle aprem en perspective » que le temps change subitement, un orage monte. La pluie nous rattrape et se transforme en flocons ….nous sommes le 23 Mars, il neige en Espagne… cela ne dure que quelques minutes mais cela vous donne un bon apercu de la situation meteo durant nos vacances. Que du bonheur.

Nous passons le reste de l’apres midi a l’abri dans la tente. Heureusement nicolas a son ipod et nous pouvons regarde plein de films (quelle belle invention cet i-pod).

Voila c’etait notre derniere nuit sur la costa brava. Nous avons fini par dormir avec pantalon, polaire, et bonnet, ajoutez 2 duvets chacun…

Lundi 24 mars, il ne pleut plus, c’est l’heure de repartir vers l’aeroport. Comme nous avons le temps nous prenons les petites routes de campagnes et nous nous payons meme le luxe de nous arreter faire un sieste a l’ombre d’un pin car il fait tres beau et plutot bon. Ca y est je l’ai enfin eu ma sieste sous un pin, je peux repartir vers la grisaille de swindon maintenant.lol

Ce ne furent donc pas les vacances les plus chaudes et les plus ensoleillees vous l’aurez compris, mais l’image des eaux turquoises des calanques resteront tout de meme un tres tres beau souvenir.

 

 


 

 

Repost 0
Published by elodie - dans Europe
commenter cet article